Dates clés des 50’s

Découvrez sous forme de chronologie certaines dates clés de la décennie 1950-1959. J’ai essayé de rester fidèle aux documents d’époque, aussi bien pour les photos que pour les vidéos. Mais bien évidement, la qualité de certains médias est d’époque également ! Bonne lecture !

Géraldine

Janvier 1950

Le Memphis Recording Service est ouvert par Sam Philips au 706 Union Avenue à Memphis dans le Tennessee. Rebaptisé plus tard Sun Studios, il est le lieu de naissance officiel du rock’n’roll des années 50’s.

Août 1950

Avec son titre I’m Moving’On, l’artiste d’origine canadienne Hank Snow décroche le premier des sept succès resté 21 semaines en tête du hit-parade country. Le titre fera plus tard l’objet d’une reprise des Rolling Stones.

Janvier 1951

Le couple Les Paul & Mary Ford enregistre un standard du jazz, How High The Moon. Paul agrémente le titre d’une série de gimmicks électroniques, faisant entre autre appel à la technique de re-recording et à un solo de guitare électrique. Le single reste 9 semaines en tête du classement du Bilboard.

Mars 1951

Éloge à une voiture, Rocket 88, enregistré par Jackie Brenston aux studios Sun avec Ike Turner & The Kings of Rhythm, revendique le titre du premier enregistrement rock’n’roll de l’histoire. La même année, le morceau est repris par Bill Haley.

Mai 1951

John Lee Hooker, guitariste de blues électrique, qui s’était fait connaître en 1948 avec son sublime Boogie Chilen, propose Mad man Blues/Boogie now, son premier 45 tours enregistré sous le label de Chicago, Chess Records.

Juillet 1951

Disc-jockey et organisateur de concerts, Alan Freed anime sur les ondes sa première émission de rythm’n’blues, « The Moondog House » depuis Cleveland dans l’Ohio. Freed, alias Moondog, cherche à offrir une plus large audience à ce genre musical et commence à utiliser le terme rock’n’roll

Décembre 1951

Théâtralisme et idolâtrie apparaissent avec Johnnie Ray, qui classe les 2 titres de son 45 tours Cry / The little white Cloud that cried en première place du hit-parade américain. Ses tours de chant qui font pleurer ses auditeurs lui valent le surnom de « Cry Guy », chanteur émotif.

Février 1952

Le joueur d’harmonica Little Walter enregistre pour Sam Phililips et le label Sun Records, mais le projet est annulé avant même son lancement. Le mois suivant, avec la sortie de Bear Cat de Rufus Thomas, le premier label décroche son premier tube rhythm’n’blues.

Mars 1952

Ce qui fut qualifié de première émeute rock’n’roll explose lors du Moondog Coronation Ball organisé par Alan Freed à Cleveland dans l’Ohio. Paul Williams, qui assure l’ouverture du concert, est accueilli par une bagarre généralisée. L’intervention de la police entraîne l’annulation de l’événement.

Avril 1952

Le collectionneur Harry Smith réalise une compilation de 6 disques, Anthology of American Folk Music, pour Folkways Records. Avec ses titres enregistrés entre 1927 et 1932, cette anthologie aura un impact majeur sur le renouveau du blues et de la musique folk.

Août 1952

Accompagnée par les membres du groupe de Johnny Otis, Big Mama Thornton enregistre Hound Dog, un morceau rhythm’n’blues décapant et composé par 2 adolescents inconnus de Los Angeles, Jerry Leiber et Mike Stoller.

Juillet 1953

Elvis Presley enregistre à Sun Records 2 morceaux des Ink Spots, My Happiness et That’s when your heartaches begin. Impressionnée, la secrétaire du studio, Marion Keisker, recommande le jeune camionneur au patron du label, Sam Phillips.

Décembre 1953

Sortie de L’Équipée Sauvagequi met en scène un Marlon Brando hargneux et bagarreur. À travers le héros, un motard au blouson de cuir et lunettes noires, l’acteur devient un modèle de virilité pour les amateurs rock’n’roll en quête d’une image de mauvais garçon.

Janvier 1954

Une affiche 100% noire incluant les Drifters, les Clovers, Fats Domino, les Moonglows et Big Joe Turner, se produit devant un public mêlant noirs et blancs lors du Rock’n’Roll Jubilee Ball organisé par Alan Freed au St. Nicholas Arena de New York.

Février 1954

Prodige de 19 ans du jump blues, Johnny « Guitar » Watson use d’effets de percussion et de feedbacks sur son morceau instrumental étonnant, Space Guitar.

Mars 1954

Après le succès des groupes vocaux The Orioles et The Dominoes, le quintet de doo-wop (sous-genre du rhythm’n’blues) du Bronx, The Chords, enregistre Sh-Boom. Un hit transfuge qui intègre le top 10 du pop chart.

Décembre 1954

En tournée avec Big mama Thornton, le chanteur de ballade rhythm’n’blues Johnny Ace se tue en jouant à la roulette russe. Des semaines plus tard, son titre Pledging My Love se classe en tête des charts de r&b.

Janvier 1955

Dernier titre classé des charts r&b pour être métamorphosé en hit du pop chart, Sincerely des Moonglows fait l’objet d’une reprise sirupeuse interprétée par le trio blanc des McGuire Sisters. (découvrez les 2 versions en cliquant sur les liens)

Février 1955

Pour la première fois depuis son introduction en 1949, les ventes de 45 tours dépassent celles de 78 tours. À la fin de la décennie, l’incassable 78 tours à base de shellac deviendra d’ailleurs obsolète.

Mars 1955

Le film Graine de violence, qui montre la délinquance dans un établissement scolaire de New York, offre son premier grand film à Glenn Ford. Rock Around The Clock, récupéré sur la face B d’un 45 tous de Bill Haley & His Comets, est au générique. Au début de l’été, le titre devient le premier morceau de rock’n’roll à se classer en tête des ventes de single, toutes catégories confondues.

Avril 1955

La « fièvre mambo » connaît son apogée à la sortie de Cherry Pink (and Apple Blossom White) interprété par la formation du Cubain Perez Prado, et reste 10 semaines en tête du hit-parade américain.

Mai 1955

En clôturant sa prestation à Jacksonville en Floride par les mots : » Les filles, je vous attend dans les coulisses », Elvis Presley déclenche une émeute, la première de ces innombrables scène d’hystérie collective.

Septembre 1955

James Dean meurt à 24 ans dans un accident de voiture. Quelques semaines plus tard, le titre Black denim Trousers and Motorcycle Boots des Cheers intègre les charts, premier hommage rock’n’roll d’une lignée de disques posthumes pas tous aussi illustres.

Novembre 1955

Trois mois après avoir été conseiller artistique d’Elvis Presley, et un mois avant de devenir son manager, le « Colonel » Tom Parker, amateur de cigares et ancien aboyeur de cirque, rachète 40.000 dollars le contrat d’Elvis avec le label Sun et fait entrer son poulain chez RCA Records.

Janvier 1956

Après que les chanteurs blancs ont pillé les hits du répertoire r&b, deux titres des Platters, Only You et The Great Pretender, triomphent en tête du hit-parade pop, devant bien d’autres reprises.

Avril 1956

Accueilli par Alan Freed et présenté pour la première fois sur CBS Radio Network, Rock And Roll Dance Party est le premier programme rock’n’roll à audience nationale distribué sous licence. La même année, Freed intervient le samedi en Europe sur Radio Luxembourg.

Avril 1956

Des racistes envahissent la scène lors d’un concert de Nat « King » Cole donné devant un public blanc à Birmingham en Alabama. Le chanteur est pris à partie par 5 hommes. L’attaque émane du mouvement White Citizen Council appelant au boycott du « bop et de la musique nègre ».

Juin 1956

Gene Vincent, l’idole claudicante du rockabilly, triomphe avec le plus gros succès de sa carrière, Be-Bop-A-Lula, un morceau de sa composition mis en valeur par un style vocal et un vibrato parfaitement maîtrisés.

Juin 1956

Sans guitare, Elvis Presley interprète le salace Hound Dog et scandalise ses aînés lors d’une prestation électrisante sur le plateau du Milton Berle Show, ce qui lui vaut bientôt le surnom de  » Elvis The Pelvis ».

Juillet 1956

Brenda Lee, la « Little Miss Dynamite », à la voix d’or, signe avec Decca Records et remporte une série de succès avec des 45 tours country et rockabilly, comme Jambalaya et Sweet Nothing’s.

Septembre 1956

Six mois après sa sortie aux États-Unis, l’arrivée du film Rock Around The Clock en Grande-Bretagne est à l’origine de scènes d’hystérie dans les salles. See you later Alligator de Bill Haley et la bande-son du générique du film réintègrent les classements des meilleurs ventes de singles en Grande-Bretagne.

Novembre 1956

Fats Domino, pianiste de boogie-woogie de la Nouvelle-Orléans, décroche son plus gros succès transatlantique avec une reprise rythmée d’un hit populaire en temps de guerre, Blueberry Hill. L’accueil est tel que, lors d’un spectacle en Caroline du Nord, une émeute éclate dans la salle contraignant Fats Domino à quitter les lieux à la dérobée.

Décembre 1956

Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins et Johnny Cash – alias The Million Dollar Quartet – enregistrent gospels et standards country lors d’une session improvisée aux studios Sun. Une séance soi-disant prévue par Carl Perkins, alors que les autres avaient été apparemment invités par Sam Phillips ou se retrouvaient là par hasard…

Janvier 1957

Inspiré des caves parisiennes de la bohème, le Cavern Club s’ouvre à Liverpool, au nord-ouest de l’Angleterre. Le lieu, qui devint plus tard une scène de skiffle et de musique beat réputée, accueillera le Merseysippi Jazz band, premier groupe à s’y produire.

Février 1957

Après une tournée en Australie avec Lavern Baker et Big Joe Turner, Bill Haley & His Comets est le premier groupe de rock’n’roll à se produire en Grande-Bretagne. Assailli par les fans dès son arrivée à Londres, Haley déclenche des émeutes prévisibles lors de ses concerts, même si certaines doutent alors de la capacité de cet artiste de 31 ans à conduire l’offensive du rock’n’roll.

Mars 1957

Un immense succès et des participations lucratives dans différents films hollywoodiens permettent à Elvis Presley de s’offrir un peu d’intimité dans sa luxueuse demeure de 18 pièces au sud de Memphis dans le Tennessee. Une propriété qu’il baptise Graceland.

Avril 1957

En Angleterre, l’engouement pour le skiffle, lancé en 1956 par Lonnie Donegan avec Rock Island Line, atteint son apogée lorsque Cumberland gap prend la tête des charts britanniques. Ce courant musical originaire de Londres porte aux nues au autre héros national : Tommy Steele.

Juin 1957

Sam Cooke sort son premier single profane. largement reconnu comme une étape marquante du développement de la soul, You Send Me se classe en tête des hit-parades r&b et pop.

Juillet 1957

Les jeunes de Liverpool amateurs de skiffle accueillent avec enthousiasme les Quarrymen, lors d’une fête dans les jardins de la cathédrale St Peter dans la banlieue de Liverpool. Paul McCartney, qui se trouve dans le public, aborde le leader du groupe, le guitariste John Lennon. Trois mois plus tard, les deux futurs Beatles se retrouvent pour la première fois ensemble sur une scène.

Août 1957

Diana, tendre ballade composée par et interprétée par Paul Anka, un chanteur d’à peine 16 ans, se classe numéro 1 des ventes en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada, son pays natal. La notoriété de Paul Anka connaît son apogée à la fin de la décennie avec 4 autres hits classés dans le top 5.

Septembre 1957

Publication de Sur la route de Jack Kerouac. ce roman autobiographique retraçant une quête spirituelle à travers l’Amérique, devient l’ouvrage culte de la Beat Génération et inspire le mouvement beatnik, basé sur le rejet de la société et de ses valeurs traditionnelles.

Octobre 1957

Après le triomphe de Bye Bye Love au début de l’été, les Everly Brothers remportent un second succès avec Wake up Little Susie, un hit  en tête des ventes qui confirme la notoriété des deux frères en Grande-Bretagne.

Mars 1958

Les Coasters enregistrent Yakety Yak, le plus spirituel, le plus contagieux et le plus célèbre de leurs nombreux hits, écrit et produit par Jerry Leiber et Mike Stoller pour ce groupe vocal de Los Angeles.

Juin 1958

RCA est la première major de l’industrie du disque à introduire le format 33 tours stéréo, pressé sur vinyle. Offrant une meilleure qualité sonore, la stéréophonie est d’abord réservée à la musique classique

Juillet 1958

Corway Twitty se classe en tête des ventes de chaque côté de l’Atlantique avec sa langoureuse ballade It’s Only Make Believe. Certaines prétendent – à tort – que Twitty est un pseudonyme pour Presley.

Août 1958

Après une apparition dans les films La Blonde et Moi (1956) et Untamed Youth (1957), Eddie Cochran, guitariste rock’n’roll en pleine ascension, se classe en tête du top 10 aux États-Unis avec Summertime Blues.

Octobre 1958

Après son entrée au hit-parade r&b en 1956 avec Please, Please, Please, James Brown retrouve le chemin du succès avec  sa ballade Try Me. Au cours des deux décennies suivantes, Brown se classera pas moins de 17 fois en tête du hit-parade r&b.

Décembre 1958

Les Teddy Bears, un groupe vocal de Los Angeles jusqu’alors inconnu, reste trois semaines d’affilée au sommet du hit-parade avec la ballade To Know Him Is To Love Him. L’auteur-compositeur et leader du groupe n’est autre que Phil Spector, futur génie de la production.

Janvier 1959

Le compositeur de Détroit Berry Gordy crée Tamla Records pour promouvoir les talents noirs de la cité de l’automobile. À L’automne, le label obtient son premier hit – avec Money (That’s What I Want) de Barrett Strong – et établit son quartier général dans le bâtiment que Gordy baptise Hitsville USA.

Février 1959

Plus tard baptisé The Day the Music Died ( le jour où la musique est morte), le 3 février 1959 marque la fin de la première génération du rock’n’roll suite au décès de Ritchie Valens, Buddy Holly et Big Bopper dans un accident d’avion dans l’Iowa, au cours d’une tournée dans le Midwest.

Juin 1959

L’engouement pour l’exotica – genre musical aux accents latins ou polynésiens – atteint son apogée lorsque le percussionniste rebelle Martin Denny, installé à Hawaii, triomphe avec Quiet Village, un hit à l’origine composé par Les Baxter en 1952.

Juillet 1959

Une des chanteuse les plus expressives du siècle, Billie Holiday, meurt à 44 ans. Habituée des scènes jazz et des clubs, elle parvint toutefois à s’imposer avec des mélodies comme Lady Sings The Blues, bouleversant témoignage de la tragédie que fut sa vie.

Août 1959

Sortie de l’album Kind Of Blues (écoutez ce fabuleux album et laissez vous emporter) de Miles Davis, avec John Coltrane et Cannonball Adderley au saxophone. Largement improvisé, mais bien plus mélodieux que le précédent son hard-bop de Davis, cet album jazz à l’influence plus que déterminante se classe en tête des ventes.

Octobre 1959

Originaire du Bronx, Bobby Darin se classe en tête des charts de part et d’autre de l’Atlantique, avec une version rythmée du Mack The Knife de Kurt Weill, écrit pour un opéra berlinois. Interdite sur les ondes aux États-Unis, la reprise de Darin reste 9 semaines en tête des ventes et offre un Grammy à son interprète.