Lady Cover

Lady Cover, la petite soeur de Mister Cover

 

Pour vous situer un petit peu, Lady Cover, c’est le pendant féminin de Mister Cover ! La différence entre le grand frère et la petite sœur, c’est ce côté glamour et sexy que revendique Lady Cover.

Rencontre avec Marie Delsaux, la voix derrière le micro.

C’est depuis l’âge de 11 ans que la Namuroise Marie Delsaux parcourt les scènes et les castings pour donner vie à sa passion, la musique. Sa voix mâtinée de blues a intégré la grande famille de Mister Cover voici deux ans. «  J’étais choriste. Un moment donné, ils ont eu tellement de demandes qu’ils ont créé une version féminine. Au départ, cela ne devait pas être moi, mais j’ai finalement intégré l’aventure. On se caractérise par des reprises de morceaux des années 50, jusqu’à nos jours. »

Tous les tubes… des femmes !

La différence, à deux ou trois exceptions, c’est que tous sont chantés par des femmes. « On passe d’Aretha Franklin à Gloria Gaynor, mais aussi Rihanna, Shakira. On a un medley années soixante soul, un autre moderne et même un medley années quatre-vingt avec du Cindy Lauper. Mister Cover est plus classique et oldies. Du coup, on plaît beaucoup aux filles, mais aussi aux 20-35 ans et aux ados qui nous adorent. Cela dit, comme on mélange un peu tout, on veut plaire à tout le monde, de 7 à 77 ans. »

Lady Cover écume les scènes depuis plus de deux ans et le succès semble autant au rendez-vous que pour le grand frère.

« Ce qui fait que la sauce prend, c’est le système des Medleys. Quand on fait 30 ou 35 minutes rien que sur les années 80, les gens ont l’impression de se trouver face à un jukebox. Il y a à la fois l’efficacité du DJ et l’aspect vivant du live. La musique ne s’arrête pas et on n’enchaîne que les tubes, des morceaux que les gens ont en tête. C’est ça qui fait que le public accroche ».

Pour Marie, Lady Cover est aussi une façon de faire des planches et de se construire une identité vocale. Véritable amoureuse de la scène et du show, elle a également développé son propre projet, baptisé Gladys, pour lequel elle a déjà mis en boîte deux singles Hit me Hard et Stupid Guy. La prochaine étape sera de démarcher auprès des labels et des radios.

 

Lady Cover - GladysLady Cover

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En attendant, si vous voulez vous faire une idée de cette voix qui pulse, rendez-vous à un concert de Lady Cover !

La page Facebook de Lady Cover —-> ICI
Source : Vers L’Avenir