666...The Number of the Beast

Retour sur mon album préféré d’Iron Maiden

Fouilles dans ma pochette de cd’s pour prendre la route ce matin : retour sur un album que j’écoute toujours autant, “The Number of The Beast”

Troisième album studio du groupe en 1982, premier avec le chanteur Bruce Dickinson, mais le dernier avec le batteur Clive Burr, qui sera remplacé par Nicko McBrain.“The Number of the Beast” reçut un bon accueil, à la fois commercial et critique, et deviendra un des albums cultes du groupe. Premier album d’Iron Maiden à atteindre la première position au UK Albums Chart et à être disque de platine aux États-Unis. Deux singles sont issus de l’album, Run to the Hills et The Number of the Beast, le premier étant le premier single du groupe à être entré au top-10 des singles au Royaume-Uni. Cet album souleva également la polémique – et ce particulièrement aux États-Unis – à cause de la nature religieuse et présumée sataniste de ses paroles et du travail artistique.

“The Number of the Beast” et la tournée qui lui fut consacrée à savoir The Beast on the Road accentuèrent la notoriété du groupe, The Beast étant devenu un surnom du groupe, comme peut en témoigner le fait que plusieurs compilations le reprendront, notamment Best of the Beast ou encore Visions of the Beast.

Cet album fut enregistré début 1982 dans les Studios Battery (Londres) et produit par Martin Birch. Adrian Smith et Clive Burr participeront pour la première fois à l’écriture des titres.

L’enregistrement se déroula sur cinq semaines et fut émaillés d’incidents plus ou moins étranges, comme les consoles qui tombent en panne ou les lumières qui s’allument et s’éteignent toutes seules. Le plus cocasse fut certainement l’accident qu’eut Martin Birch un dimanche soir. Après avoir travaillé sur la chanson The Number of the Beast l’après-midi il percuta un minibus alors qu’il rentrait chez lui en voiture, il constata que le véhicule était remplit d’une demi-douzaine de nonnes. Lorsque Martin Birch récupéra sa Range Rover au garage après les réparations, on lui présenta une facture de 666 livres sterling!

La pochette de l’album a été réalisée par Derek Riggs. On y trouve un bûcher d’ombres aux formes humaines au-dessus duquel on peut voir le diable jouant avec une marionnette d’Eddie, lui-même contrôlé par le véritable Eddie et comme d’habitude de nombreux petits détails sont dissimulés dans le dessin. À l’origine, le fond du dessin ne devait pas être bleu mais gris, malheureusement une erreur d’impression se produisit mais elle sera rectifiée sur les rééditions de l’album.

Le titre fait référence au nombre de la bête 666 qui symboliserait la bête de l’Apocalypse selon saint Jean. The Number of the Beast est aussi le titre d’un roman de science-fiction écrit par Robert A. Heinlein.

Aux États-Unis, les membres du groupe seront qualifiés de satanistes par une certaine frange de la population, ce qui amènera des boycotts, des destructions de disques et des manifestations pendant la tournée américaine du groupe.

Régulièrement classé parmi les meilleurs albums de heavy métal de tous les temps, cet album est considéré par beaucoup de fans comme le meilleur album du groupe grâce à des morceaux encore très connus aujourd’hui comme : The Number of the Beast, Run to the Hills et Hallowed Be Thy Name.

Fin 2010, on estime que “The Number of The Beast” s’est vendu à plus de 7 millions d’exemplaires à travers le monde.

Iron Maiden: Flight 666 est un documentaire sorti sur le groupe en 2009 et qui a suivi toute la tournée “Somewhere Back in Time World Tour”

“The Number of the Beast” – The Forum, Los Angeles – Le 19 février 2008

Mes derniers articles

groupes-cover-et-coups-de-coeur-belges-red-hot-chili-peppers-give-it-away
Prev "Give it away" des RHCP
Next Jimi Hendrix : le maître...
groupes-cover-et-coups-de-coeur-belges-jimi-hendrix

Comments are closed.

Désolée, ces photos sont protégées...